Épisode: Un petit tour à l’épicerie

Faire l’épicerie est probablement une des activités les plus banales qui soient… mais, comme je vois des épisodes partout, je vais vous décrire avec trop de détails ma visite au géant à trois lettres. Je considère que c’est relativement simple comme activité, mais ne pas sous-estimer l’énergie sollicitée quand vous êtes déjà déficitaire à niveau-là.

Une chance ! Je peux me permettre le plus petit panier qui est plus rare, mais que de toute façon les choses finissent par être empilées en hauteur et, à la caisse, vous avez toujours la surprise de constater que ça prend plus d’un sac! Je vous le dis, malgré ses dimensions trompeuses, il peut contenir assez pour disons trois sacs. J’entends déjà les mamans qui, pour elles, trois sacs c’est uniquement la section fruits et légumes.

shopping-cart-2614015_640

Bon, alors disons que je me promène avec mon carrosse de célibataire pendant que je vois une maman qui fait des détours beaucoup trop larges, pas le choix… il existe des paniers-autos! Par plaisir, je devrais essayer… pas de m’asseoir au volant, je vous rassure, mais de faire quelques allées équipé en Fisher-Price!

Revenons à notre sujet… faire l’épicerie… qui est supposé être facile. Je ne peux pas m’empêcher d’être en admiration avec la wonder-maman que j’ai croisé. Elle poussait son panier dit standard, allaitait sans s’arrêter de marcher d’un bon bas, et avec deux autres boulets à sa charge… oups deux petits anges désolée… Elle fonce, pas de temps à perdre ! Le summum de l’efficacité. Je ne sais pas ce qu’elle aurait fait si son téléphone cellulaire avait sonné. Dommage, je ne pouvais pas l’appeler pour le savoir…

Sans oublier, une autre maman qui a dû faire de la gestion de crise quand son petit adorable a décidé d’arrêter la collaboration AVANT le tourniquet métallique… pas après… juste l’endroit où tu ne peux pas reculer et où tout le monde n’a pas vraiment le choix de passer pour entrer. La suite? Évidemment, tu continues ton choix de tomates comme si de rien n’était, comme s’il n’y avait pas le quart de la population épicierienne qui ne retenait pas son souffle. Eh bien, le niveau sonore a soudainement augmenté de la part du petit bonhomme, et les fameuses techniques «je te laisse là et puis bye» et le «je compte jusqu’à trois et je ne fais rien» ont été tentées sans de réel progrès. Mais bon, à cet âge et avec aucun argument, il a fini par se tanner et abdiquer.

Par curiosité, je l’aurais suivi dans l’allée des biscuits…

À suivre !

 

Signature4

3 commentaires sur “Épisode: Un petit tour à l’épicerie

  1. Les mamans ont toute mon admiration, même si parfois elle n’ont pas la meilleure façon de faire. Soyons zen!

  2. Vive le célibat mais il faut bien qu’il y ait des apprentissages dans la vie pour les enfants qui se dirigent vers l’autonomie. Les mamans sont plus souvent à l’œuvre dans ce domaine. Ça prend presque un cours de psychologie 101 mais il n’y a pas de cours pour devenir un parent. On apprend sur le tas…ou sur le dos de quelqu’un… Pardon à mes enfants, je vous aime.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s