Épisode: Les bleuets

blueberries-690072_640

 

Le nettoyage des fruits et légumes vient en option quand personne ne me regarde… après tout, qu’est-ce qu’une douche de 5 secondes peut laver comme pesticide ? Je vous laisse vos illusions mais tant qu’à m’amuser inutilement… aussi bien les laisser tremper pendant minimum vingt minutes dans l’eau tiède et les rincer… ah et même là vous n’enlevez pas tout… allez chercher le jus de citron et le bicarbonate de soude et faite un party. Alors mes fruits, lorsque je les choisis à mon lieu précédemment décris, est-ce que je me demande s’ils sont propres… ben non… je sais bien qu’ils ne le sont pas, mon panier n’est pas une licorne (mais pourrait être une auto)! Est-ce que j’assume le risque… effectivement ! Sinon, selon l’ONG Environnemental Working Group, ma conscience devrait m’éviter les dangers des pommes, pêches, nectarines et des fraises. Ces dernières, vous vous en doutez, à moins d’être le meilleur bio (et le plus cher), ne poussent pas avec le compost de Fardoche! Les légumes ? Autant sacrifier les laitues, carottes, poivrons et céleris! Il me reste le rutabaga pour me consoler et mon duo gagnant avec le beurre d’arachides, la banane.

Maintenant les bleuets, petits fruits dans les champions des méchants pesticides, sont quand même anticancéreux ! Je les aime malgré tout et encore plus lorsqu’ils sont en spéciaux. C’était le cas. Je mets ma récolte dans mon panier (vous vous souvenez lequel ?) et je fais mon chemin jusqu’à une caisse. Je vous épargne l’analyse de toutes les allées. Exception du surgelé, trop dangereux d’y croiser de la tentation. Il faut toujours passer par les nettoyants. Jamais je ne succombe à du savon pour cuvette.

Donc, rendue à la destination payante (caisse), l’étendue de mes choix sont rendue public, autant bien cacher mes «Whippet» sous mes rutabagas. Je regarde fixement l’écran qui défile pour me rappeler que la facture sera assez longue pour être pliée en trois. La plupart des gens ne remarquent même plus le son de chaque item, assez standard et habituel. Je détourne mon regard quelques secondes pour superviser les bananes qui ne doivent surtout pas être dans le fond de mes nouveaux sacs réutilisables isothermes avec son ami fragile, le pain. Je suis interrompu par la fille qui me demande si je veux remplacer mon casseau de bleuets par un autre. La plupart mais non, bref quelques-uns, sont éparpillés allant du tapis roulant à mes sacs. Ce n’est pas sale du tout et je me demande l’entretien recommandé. Je ne lave pas mes fruits mais j’accepte l’entente de changer mes bleuets par des nouveaux plus propres. Elle les remet précipitamment dans leur habitacle de plastique et le pauvre commis est envoyé en mission… laissant ma répartition stratégique des poids et des fragiles items en suspend. Il nous revient fièrement avec deux casseaux qu’il met dans un de mes sacs. Est-ce que vous avez bien suivi ? Deux… celui logeant mes amis sales et l’autre avec des petits nouveaux. Mais moi, je n’ai payé que pour un… alors lequel est lequel ? Un moment de silence entre la caissière, moi et même l’autre dame qui est au fil de départ pour tout placer sur le fameux tapis. Lui, le commis, n’a rien compris. Je veux les bleuets propres ou les bleuets sales ? Lequel ? Ah et puis tant pis, il faut une réaction rapide… L’autre dame me rejoint là où la climatisation arrête pour me donner son approbation! Alors mes bleuets, est-ce que je vais avoir besoin du jus de citron et du bicarbonate de soude ou je vais manger des pesticides ET des germes de tapis d’épicerie ?

Signature4

5 commentaires sur “Épisode: Les bleuets

  1. On fait beaucoup de choses pour se donner bonne conscience… Mais au fond on sait très pertinemment que ce n’est que mascarade.

  2. L’autre dame me rejoint là où la climatisation arrête pour me donner son approbation! Quelle belle expression, c’est du génial à l’état pur. Quant aux bleuets, je les mange quand même, c’est antioxydant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s