Épisode: Aventure dollarienne

Mis à part pour les irréductibles des achats locaux, la popularité des magasins d’escompte est indéniable. Les ventes sont aussi florissantes que les pissenlits suivant un bon vent au début de l’été. Peu de gens peuvent affirmer ne jamais y avoir mis les pieds. Après l’épicerie* évidemment, ces endroits de prédilection sont automatiquement liés dans nos pensées à de grandes économies et à des attentes disons plutôt basses quant à la qualité. Plus achalandés que la majorité des églises, il y a pourtant eu un précurseur: le magasin général où, dans le même lieu, il était possible de presque tout trouver pour quelques sous. L’évolution des époques a lentement mené aux magasins à rayons et aux catalogues de vente par correspondance… ancêtre des commandes en ligne!

Magasin

Source: Magasin général Le Brun, Maskinongé

Il a toutefois fallu attendre 1992 pour que s’installe dans nos vies une fameuse bannière verte et jaune que je vous mets au défi de ne pas reconnaître. L’ouverture du premier magasin fut à… Matane! Quelle fierté pour cette ville québécoise surtout reconnue pour sa crevette nordique et ses forts vents… Je me demande d’ailleurs s’ils ont également beaucoup de pissenlits ?

Sinon, à la suite d’une expansion fulgurante, la célèbre chaine se retrouve au 27e rang dans le classement “Les Affaires” des 500 plus importantes sociétés du Québec*. Honorable quand vous êtes pris en sandwich entre la SAQ et Loto-Québec. Est-ce que cela pique votre curiosité pour savoir qui est le premier ? Je vous donne un indice, c’est la même couleur, mais sans le jaune…

Revenons aux concepts qui font leur succès:

  • Aucun spécial, étiquetage de rabais ou circulaire.

  • Principe de “prix unique”, qui a malheureusement disparu tout comme la crevette dans le Golfe Saint-Laurent. L’augmentation des prix a subtilement fait repousser le maximum de 1$ à 4$. La barre psychologique du billet de papier ne saurait pas tarder. Nous gardons tout de même l’idée que tout est encore à “une piasse”, ce qui n’est plus le cas depuis neuf ans.

dollar-1969986_640

  • Provenance, oui oui, la Chine, mais aussi sans intermédiaire avec environ une trentaine d’autres pays.

  • Enlever rapidement ce qui ne se vend pas. Ne vous laissant aucune garantie de le retrouver. Je dois avouer que je m’y rends très (trop) souvent pour faire des razzias d’insécurité avec une tournée du plus grand nombre de magasins possibles pour tout vider. J’ai ainsi fait l’acquisition d’une bonne pile de carnets pour noter mes idées et un nombre important de stylos gel dont la durée de vie revient à peu près à deux sous par jour.

  • Formats. Vous remarquerez que pour le même prix, vous avez souvent un format différent que ceux achetés dans les autres magasins…

  • Aucune politique de retour, d’échange ou de remboursement. Selon la Loi, ils ne sont pas tenus de le faire et peuvent fixer leurs conditions. Ils sauvent ainsi beaucoup de gestion.

    Par contre, en vérifiant avec l’Office de la protection du consommateur, vous serez surpris d’apprendre que personne ne peut échapper à la Loi sur les garanties légales. Le bien doit pouvoir servir: “à l’usage auquel il est normalement destiné (article 37); à un usage normal pendant une durée raisonnable, qui peut varier selon le prix payé, les dispositions du contrat et les conditions d’utilisation (article 38 de la Loi).”**

Si vous me suivez bien, vous avez le DROIT de retourner des biens défectueux si cela respecte les critères de cette Loi. J’avoue que c’est plus difficile de justifier que votre bien est de qualité en raison de son prix. Vous ne perdez rien à le demander et si vraiment vous n’avez rien à faire, vous pouvez vous rendre jusqu’à une mise en demeure et les tribunaux. Je vais y penser!

Vous restez dans une charmante localité et il n’y a pas (encore) de ce magasin à succès? Vous avez peut-être un commerce du même principe? Il y a plusieurs variantes dont quelques unes que j’ai visitées. J’aime les noms: “Variétés”, “Carnaval”, “Village” mais surtout celui qui gagne pour sa poésie: “La roue du temps”. Si vous cherchez, c’est dans une municipalité de 89,8 kdans Lanaudière. Elle a surtout vu grandir mon enfance, mais je vais vous en reparler. Sinon, il est quand même amusant que ce magasin d’escompte a pris les locaux de l’épicerie qui s’est relocalisée!

Peu importe le nom, vous voulez être sûr de faire une bonne affaire? Il faut tester, parce qu’avouer vous vous êtes toujours posé la question si l’ampoule dure vraiment longtemps, si le maquillage est indélébile et si la nourriture est périmée! Il faut alors prendre le risque de dépenser notre 1$ (ou maintenant 4$) dans quelque chose que de toute façon, on a moins confiance, qui n’est jamais en spécial, qui est plus petit, qui vient de Chine, que l’on ne peut pas retourner et que l’on n’est pas sûr de retrouver…

Signature4

* À lire… mon épisode: Un petit tour à l’épicerie

** Document  sur la garantie légale: informer les consommateurs; Office de la protection du consommateur; Juin 2010.

5 commentaires sur “Épisode: Aventure dollarienne

  1. Personnellement, j’y vais pour acheter des cartes d’anniversaire et certains autres objets qui ne risquent pas de se briser. Même à bas prix, si l’article est hors d’usage après une brève utilisation et que l’on doit s’en procurer un autre pour le remplacer, où est l’économie? Sans compter le fait que tous ces objets viennent polluer notre environnement.

    1. Il est vrai que les cartes de voeux sont vraiment moins chers… et il n’est pas question ici de qualité. Les articles de fête sont probablement les articles les plus vendus… Quoiqu’il reste aussi la possibilité de plier une feuille de carton en deux (avec un peu de talent) ou d’envoyer une carte virtuelle !

  2. Et oui, j’avoue d’être gâté. Je regarde par la fenêtre et je vois mon « magasin général » qui est essentiel au noyau villageois. Un commerce de proximité qui essaie d’avoir tout ce qui nous manque avant de se rendre à 30 km plus loin. Des fois, cela peut faire « la job » selon l’objet recherché. En étant un consommateur averti, on peut y trouver une réponse à son besoin. Je te remercie de tes observations et le soin que tu portes à nous faire réfléchir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s