Épisode: La couleur de la fleur

D’aussi loin que remonte ma mémoiretout de même drôle pour quelqu’un qui n’a rien de très précis avant l’âge de 10 ans. Je sais, j’ai le morceau un peu plus nébuleux qu’en général… vous comprendrez que je me suis développée à la dernière minute et j’ai peut-être fait quelques coins ronds. Si vous voulez savoir, j’ai causé une panique générale après m’être tannée du liquide amniotique. Trente semaines et demies, c’est bien assez! Il fallait bien que je sois un peu imparfaite alors tant pis pour certains morceaux. Ma mémoire épisodique a probablement oublié de faire sa mise à niveau comme les autres enfants vers l’âge de deux ans. J’ai trouvé une façon de compenser et elle se nomme VHS*.

1200px-VHS-Video-Tape-Top-Flat

Vous apprenez à me connaître, mais sachez que le reste à sa place d’interprétation…

À partir de là, laissez moi vous raconter… mon allergie. Certains ce sont les noix, d’autres le lait et d’autres la liste est bien trop longue. Pour ma part, et depuis longtemps, mon originalité se décline avec l’intolérance à une couleur… Je vous rassure, le risque n’est pas mortel, et je ne la compare en rien à une intolérance sévère. Je vais vous expliquer ma particularité, je suis allergique… au rose!

PSX_20180816_101408

Selon les preuves photographiques, j’ai eu une chambre “de bébé” dite assez traditionnelle et quelques vêtements assortis contre ma volonté. Vous en avez d’ailleurs la preuve, un vrai petit clown à ce qu’il paraîtrait avec mes supers lunettes. Il s’agissait d’un modèle très à la mode pour mes 7 mois… Mon “unité familiale maternelle” (ou mère) a osé me faire porter la couleur-dont-on-ne-doit-pas-dire-le-nom avant qu’elle ne soit déclarée officiellement interdite. Je ne me souviens pas si j’ai commencé à atchoumer à ce moment là où c’est venu plus tard. Je peux cependant vous dire que rendue à la “tempête calme” (l’adolescence), mes goûts se sont affirmés. Disons que l’on ne pouvait pas qualifier de féminin un t-shirt ample et un pantalon cargo. Alors le rose, oubliez ça!

Il est toutefois difficile de complètement l’éviter, mais quand est-il de la majorité des petites filles? Je tiens tout de suite à préciser que les garçons ont le droit d’aimer ou de posséder des items de cette couleur. D’ailleurs, au Moyen-âge, le rose était un symbole de virilité. Les temps ont changé et le retour de cette teinte s’est fait dans les années 80. Une des explications à part mon apparition? La popularisation des échographies. En effet, l’habillement des bébés tout en blanc, symbole de pureté et d’hygiène depuis l’Antiquité, a été remplacé par les deux couleurs pastels. Il était maintenant possible d’anticiper le genre et donc de privilégier une couleur dans la décoration, les vêtements, les jouets, etc. Il faut toutefois faire attention, parce que dans mon cas, j’ai faussé les données du docteur et je n’étais vraiment pas un petit garçon. Autre panique générale pour me trouver un nom! Par chance, j’ai évité Rosie, Rosette et Lili-Rose !

          pink-roses-2249403_640

Pourquoi les petites filles aiment le rose? Il faut d’abord spécifier qu’il n’existe pas de zone distincte dans le cerveau qui appuierait une théorie selon laquelle les filles sont programmées génétiquement pour aimer le rose et les garçons le bleu.” (neurobiologiste Catherine Vidal)**. Il paraîtrait que la préférence pour le rose commence vers deux ans. Les dommages se généralisent alors, avec ou sans les princesses de Disney (dans mon temps les Barbies), lorsque les enfants commencent à socialiser. L’exposition à la garderie amène une influençabilité, à moins que ce ne soit pas déjà fait à la maison.

princess-310294_640

Est-ce que c’est en raison de l’environnement, de la culture, de la publicité, ou bien de l’éducation?

Je ne juge pas le choix d’encourager ou non les objets “genrés”. Le marketing utilise cette stratégie massive et bombarde le rose partout ainsi que la catégorisation des objets par le genre. Essayez de vous balader dans des rayons de jouets sans réaliser que le rose existe. Imaginez mon cas s’il faut en plus atchoumer!

Vous pensez que les stéréotypes sont les seuls problèmes que procure la couleur maudite ? Et bien non! Sans parler du projet de 6 milliards pour la ligne de métro montréalaise, il y a omniprésence de la “taxe rose”, c’est-à-dire que pour des produits similaires, les femmes paient plus chers que les hommes. Alors je me suis rendue dans une épicerie, deux pharmacies et un magasin d’escompte prête à brandir haut et fort l’inégalité. Je suis heureusement déçue de ne pas être arrivée aux mêmes résultats que l’étude canadienne de ParseHub en mars 2016. Il était observé que les femmes payaient 43 % plus cher pour les produits de soins personnels.

Je suis toutefois convaincue qu’il y a une différence importante pour des services. Par exemple, une coupe de cheveux peut varier jusqu’à 20 $ de plus pour des longueurs de cheveux équivalentes. Il est de même pour certains vêtements. Vous remarquerez aussi une différence pour les déodorants qui ont moins de grammes lorsqu’ils sont qualifiés féminins.

Il n’existe aucune loi canadienne ou québécoise pour contrer cette problématique de discrimination des prix fondée sur le sexe. Il y a pourtant des amendes à New York et en Californie. De notre côté, un recours collectif a été effectué en 2017 par une Montréalaise, Aviva Maxwell, et un avocat. Reste à savoir où cela mènera… En attendant, la couleur rose est supposée signifier la tendresse, la douceur, la féminité, le bonheur… avec un parfum d’enfance. Vous remarquerez qu’il n’y a pas de sexisme dans cette liste. Alors pourquoi les jouets genrés et la taxe rose? Atchoum…

Signature4

Question3

 

* VHS: Video Home System. Type d’enregistrement créé à la fin des années 70 par une marque japonaise.

** Quel est le problème avec le rose et le bleu ? Blogue Égali-mère; 2016

Autres documents intéressants à consulter sur le sujet de la taxe rose

État des lieux et analyse critique des lois en vigueur sur le phénomène de la “taxe rose”; Office de protection du consommateur; 2017-12-19

La taxe rose : marketing, consommation et inégalité entre les sexes; Conseil du statut de la femme; Décembre 2017

3 commentaires sur “Épisode: La couleur de la fleur

  1. Difficile d’éviter le rose… Mais si j’étais parent d’un jeune enfant, je ne renforcerais pas cela. Pourquoi toutes ces petites cases qui divisent. Je suis pour l’ouverture, la diversité.
    Concernant les prix différents pour les produits et services des hommes et des femmes, je pense que cette disparité va s’estomper puisque les hommes se laissent de plus en plus influencer par le marketing.

  2. Très bonnes réflexions sur le sens donné à la couleur « rose ». On est en train de remettre en question bien des choses du passé, c’est bien. On suit des modes artificielles pour essayer d’être différent. Pourquoi pas ! Le balancier nous amène à l’autre bout. À bas les cloisons et revenons à juste habiller nos différences physiques sans préjugés et stéréotypes.

Répondre à lecalindumatin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s