Épisode: Tout recommencer

Mon dernier article, que vous n’avez pas eu l’occasion de lire puisqu’il ne s’est jamais rendu à la publication, commençait en faisant référence à : “Après le temps des fêtes”. Croyez-moi, il s’en est passé des choses depuis mon intention de vous servir “un bon réchauffé”.

PSX_20190417_154529

Je dois vous dire que je combats depuis longtemps pour ma santé mentale et les derniers mois ont été particulièrement difficiles. J’ai pu compter sur toute une équipe supportante… J’essaie de mettre temporairement de côté mes symptômes, mes effets secondaires, ma maladie pour simplement vous écrire comme je le faisais aussi depuis juillet dernier.

J’ai maintenant l’intention de mettre tout derrière et recommencer avec persévérance. Ce sera peut-être moins régulier… mais chacun de mes prochains articles sera un petit pas lent et graduel pour retrouver la personne que je suis vraiment, et briller. D’ailleurs, lorsque j’ai fait référence à mes voeux pour la bonne année (voir “Faire semblant)… peut-être j’ai sous-estimé la santé alors si vous me donnez la permission de me reprendre un peu… Est-ce que vous pourriez m’en souhaiter une dose en rattrapage spécial dans les commentaires?

Maintenant revenons en arrière à ce moment bien précis où en tout début janvier, je voulais vous parler de votre corps ou plutôt votre estomac refuse de coopérer. Il ne supporte plus tout ce mélange alimentaire hétéroclite et ce dérèglement des habitudes. Vous finissez par abdiquer devant les surplus ou les restants des festivités. Vous aurez toujours la possibilité de les réchauffer pour enfin voir le fond du réfrigérateur.

Je me suis laissée inspirée par cet état d’esprit, pour vous faire un excellent réchauffé de quelques-uns de mes épisodes. Vous aurez peut-être l’occasion de les lire ou de les relire. Vous aurez droit à un suivi exclusif pour bien commencer (poursuivre) l’année. Si vous en avez manqué, il sera toujours temps de vous rattraper avec les liens intégrés aux titres…

Un petit tour à l’épicerie

Un petit tour à l’épicerie fait partie des touts premiers articles, et je dois maintenant vous avouer que j’ai fusionné à ma guise quelques expériences vécues que j’ai mis ensembles. Je goûtais au plaisir de détourner un peu la réalité pour vous raconter à ma façon. Cela représente bien aussi mon sens de l’observation…

Pour votre suivi:

À mon grand étonnement, mon épicier a renouvellé son lot de voiture-panier d’épicerie pour diversifier les modèles. Il ne m’a pas demandé mon avis pour la licorne, mais il y a tout même un modèle rose qui sera utilisé, je l’espère, sans différence de genre… atchoum !

(Pour comprendre la dernière phrase, il faut avoir lu: La couleur de la fleur)

Les bleuets

Une autre histoire que j’avais racontée à mon premier public officiel (Naddamo). C’est d’ailleurs grâce à elle si j’ai publié sous forme de blogue. Bon, elle me disait de viser le livre tout comme d’autre mais bon, une étape à la fois!

Petit suivi:

Quand même triste que la saison des bleuets ne dure pas longtemps. L’art de savoir en profiter quand ça passe. Il y a toujours les imitations sans saveur à un prix déraisonnable! Encourageons, fièrement le Saguenay-Lac-St-Jean qui en produit en constante évolution.. plus de 37 104 tonnes par année selon le MAPAQ! Ce qui amène le Québec à être le 2e producteur mondial!

Aventure dollarienne

Petit suivi:

Après un McDo, la bannière vert et jaune a envahi mon village natal en mettant en péril la “Roue du Temps”…

Un nouveau concurrent asiatique est aussi plus présent dans certaines villes canadiennes. Il s’agit de Miniso. Les prix varient entre 3$ et 5$ environ. À suivre, mais laissez St-Félix-de-Valois tranquille!

La pire des questions

Sans contredis mon épisode préféré. Je continue d’y penser à chaque fois que la question me revient, et croyez-moi, elle est revenue et revient souvent. Ma meilleure réponse en ce moment est: pas si pire. Je trouve que cette réponse n’engage pas trop et ne met pas les gens mal à l’aise.

La disparition de mes villages

Dans chacun des villages, il y a un cirque de commerces qui ouvrent et qui ferment. Je peux comprendre que mon village n’avait pas besoin de trois boucheries à moins d’un haut taux de carnivores… mais il y a un autre commerce qui a fermé il y a quelques mois. Le club vidéo: point de référence de mon adolescence. Je sais que la survie est impossible avec la vidéo sur demande et les offres en ligne (incluant la pornographie). Je me souviens, dans les meilleures années, d’avoir surveillé le retour des copies pour avoir le film le plus populaire et repartir bredouille à vélo parce que je suis arrivée “trop tard” après 18h…

Il va rester dans mon village: les poulets! Ou plutôt, la pouponnière avec ses 11 millions de poussins par année, mais leur sort est peut-être moins garanti! Ce ne sont d’ailleurs pas eux que nous pouvons déguster chez Benny&Co qui a remporté la compétition du “Meilleur poulet roti” à l’Épicerie (Novembre 2011). Nous pouvons être fiers de cette tradition depuis 1960 par huit frères de la famille Benny.

Laissez-moi pas le volant

J’ai réglé la question en ce moment, j’ai cessé temporairement de conduire! Je vous préviendrez quand je recommencerai…

Carillonne pas dans mes oreilles

Avec le redoux printanier qui commence à peine, j’anticipe déjà l’installation du fameux carillon. Je prends les paris, mais d’ici quelques semaines mon calvaire auditif recommencera… pas si pire!

Mal…bouffe

Je suis encore partagé en lisant cet épisode, même si je l’adore, j’ai encore le goût d’un bon hamburger à l’occasion ou du summum culinaire québécois sans exagération: la poutine! Je vous promets de vous en reparler…

Un regard à quatre trous

Je dois avouer que mon préféré est le modèle Oréo…

À l’épicerie, je me tiens bien loin de ces boîtes-là et j’ai tout à fait raison. Il paraîtrait que les Oréos seraient aussi addictifs que la cocaïne selon une étude américaine du Connecticut College sur des rats. “Pire, les Oreos stimulent davantage les neurones des rats que la cocaïne.” Maintenant je comprends pourquoi j’avais le goût d’en manger pour déjeuner (les biscuits et non la poudre blanche)…

 

Je ne vous ai pas reparlé des fêtes et des saisons, ni de ma méfiance pour les oranges, les dentistes, les plaisirs hivernaux ou l’alcool. Tous ces thèmes depuis le mois de juillet 2018…

Je vous en promets plein d’autres… un mot à la fois!

 

Signature4

2 commentaires sur “Épisode: Tout recommencer

  1. SUPER! Tu as recommencé à écrire. Puisque cela te permet de te retrouver n’hésite pas à le faire. En plus d’être une belle activité, tu nous permets de mieux te connaitre et tu nous fais rire.
    Je te souhaite des jours meilleurs.

  2. Contente de te relire…. et de me savoir dans tes premiers publics!!!
    Sinon, je te souhaite une belle santé pour la nouvelle année! 😉

Répondre à lecalindumatin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s